Image
Emilie - Honoured Heroes

Émilie-Rose Ranger - héroïne à l'honneur

Brockville ON
Canada

Emilie-Rose, petite enfant dont tous rêvent. Indépendante, gourmande ,curieuse, souriante, enjouée, bref une enfant facile.

 

Le 7 janvier 2019, notre monde s’est écroulé. Nous avons rencontré l’hémato-oncologue, qui avec le plus grand réconfort, nous a annoncé que notre bébé avait un cancer du sang, la leucémie. Nous faisions fasse à 27 mois de traitement si tout allait bien. Notre monde, c’est bien plus de trois personnes, c’est la fratrie, les grands-parents, les amis. Les premières semaines ont été les plus tumultueuses, toutes ces visites, ces plats préparés, ces appels. Nous ne pourrons jamais remercier assez tous ces gestes d’amour et de générosité à notre égard. Nous avons pu mettre l’emphase sur notre famille. Marc-André travaillait sans relâche, nous soutenait financièrement en plus d’écouter ma détresse et de répondre présent à tous les rendez-vous que notre fille avait à l’hôpital. Les neuf premiers mois ont été intenses, mais le corps d’Emilie-Rose a bien réagit au traitement. De une à quatre fois par semaine, nous avions rendez-vous à l’hôpital pour un traitement. Nous avions de la chance, nous étions entourés de grands-parents extraordinaires, de ma sœur qui répondait à toutes mes questions et d’amis tellement généreux.

Emilie-Rose allait à chaque rendez-vous avec toute la joie dont elle est dotée. Elle rendait visite à ses amies les infirmières, elle n’a jamais bronché quand on a dû la piquer un nombre incalculable de fois. Elle arborait ses plus beaux habits allant du pyjama au costume d’Halloween, avec son plus beau sourire.

Nous avons ensuite gradués, en phase maintenance, Emilie-Rose avait maintenant rendez-vous aux deux semaines à l’hôpital. Nous avions passé le pire…enfin le plus intense! J’avais, en tant que maman, la chance d’être à la maison afin de prendre soins de mes enfants, pendant que papa travaillait pour nous soutenir. Nous avons fait face à toutes sortes d’embûches au cours de cette phase moins intense au niveau des traitements. Des nuits à l’hôpital, un transfert en hélicoptère, des heures interminables d’inquiétude. Quand le 12 mars 2021, Emilie-Rose a pu sonner la cloche, ce son de la victoire nous a rappelé comment nous avons fait de la pire nouvelle une aventure positive.